Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Magenta La Fayette, Agence immobilière PARIS 75010

La mairie de Paris soutient le commerce de proximité… à l’anglaise !

Publiée le 10/02/2016

 

Affronter la puissance des sites marchands sur internet n’est pas un mince problème pour le petit commerce qui n’en peut mais des Amazon, RueDuCommerce et autres Auchan. D’où la volonté des édiles parisiens de soutenir l’activité économique de ces magasins de proximité, une riche idée certes mais dont la mise en place ne laisse pas d’étonner.

Un soutien au commerce de proximité.
En 2015, la Semaest (société d’économie mixte d’aménagement de l’Est parisien) est créée avec le concours de la ville de Paris afin de mener à bien des infrastructures urbaines dans la capitale. Rapidement, il leur vient à l’idée de créer un réseau d’informations afin d’alerter les commerçants locaux sur les nouveaux usages de la vente, notamment en matière numérique. A cette fin, une structure de soutien est imaginée mais sous une forme pour le moins surprenante…

Mais pourquoi un tel jargon ?
Le nom d’abord, CoSto qui se veut l’acronyme de Connected STOre : une adhésion à la sémantique de la Perfide Albion plutôt déplacée quand il s’agit de mettre en réseau des commerçants parisiens. Mais l’assujettissement à l’américanisme ambiant ne s’arrête pas en si bon chemin puisque sont successivement mis en œuvre : CoSto on the road (qui va à la rencontre des détaillants pour les informer sur les bienfaits du numérique), Living lab CoSto (lieu d’expérimentation de systèmes techniques) et CoSto dating (ben, des réunions entre commerces et startups)… Un jargon incompréhensible pour les non-anglophones qui ne peut qu’achever de décourager l’honnête artisan à la recherche de solutions viables face au déferlement informatique. Curieux qu’un organisme public se pare d’atours aussi rebutants et contre-productifs.

L’idée n’en est pas moins excellente.
Voilà pour la forme. En revanche, le fond du projet ne peut qu’être salué puisqu’il s’agit de favoriser le lien entre économie de proximité et innovation, de familiariser les magasins aux outils informatiques, voire de les tester le cas échéant. Une opportunité pour des boutiques traditionnelles d’aborder en douceur l’écosystème numérique, sans risquer des investissements mal orientés pour ne pas dire malheureux.

Quoi qu’il en soit, la mairie du 10e arrondissement organise le mardi 16 février de 19h30 à 21h (salle A au 5e étage), une nouvelle rencontre CoSto sur le thème de la visibilité en ligne pour les commerçants et artisans du quartier. A l’évidence, l’occasion pour ceux-ci de juger par eux-même de l’intérêt d’expérimenter les technologies de l’informatique pour améliorer leur notoriété voire leur chiffre d’affaires. Dans la langue de Molière, bien sûr…

Pour en savoir davantage sur le réseau CoSto, cliquez ici.

Notre actualité